Proxicare

Expertise et conseil dédiés à l'innovation en santé

La question de l’accès aux soins dans les territoires français est depuis plusieurs années déjà l’un des principaux défis auxquels les politiques de santé sont confrontées.

Pour y répondre, le plan gouvernemental Ma Santé 2022 a renforcé et renouvelé les leviers destinés à améliorer la présence médicale, notamment dans les zones fragiles : aides à l’installation et refonte des critères de zonage territorial, délégation de tâches, incitation aux nouveaux modes d’exercice médical et développement de la télémédecine.

Avec la crise sanitaire que nous traversons depuis quelques semaines, la télémédecine voit toute sa pertinence reconnue. Le confinement conduit notamment à une augmentation très importante du nombre de téléconsultations :

– Les téléconsultations constituent désormais plus de 11% de l’ensemble des consultations contre moins de 1% avant la crise

81% des téléconsultations ont été réalisées par des médecins en tant que médecin traitant de leurs patients

-75 % des facturations ont été pratiquées en tiers-payant contre 40 % (semaine du 23 mars versus les semaines précédentes)

Cette situation exceptionnelle conduit, par nécessité, à dépasser les réticences encore présentes tant du côté d’un certain nombre de praticiens que de patients. En provoquant une forte prise de conscience de toute la population sur les potentialités et l’accessibilité des solutions de santé numérique, elle incite fortement à préparer une réponse ambitieuse et volontaire en matière de télémédecine.


Pour contribuer à la résorption des inégalités territoriales d’accès aux soins, le développement de la télémédecine ne doit-il pas se faire au bénéfice de tous les patients ?

Qu’en est-il des personnes et des territoires les plus fragiles, des patients pas ou peu usagers des TIC, socialement vulnérables et/ou éloignés du parcours de soins ?


A ce stade, les chiffres de la téléconsultation n’ont pas fait la preuve d’un usage prioritairement dans les zones sous-denses ou auprès des publics vulnérables

– Des inégalités territoriales : Certains départements concentrent la majorité des téléconsultations : 44% ont été réalisées en Ile-de-France

– Des bénéficiaires plutôt jeunes et mobiles : 1/3 des patients a moins de 30 ans, 12% a plus de 70 ans

Pour résoudre la problématique d’égal accès aux soins dans les territoires, l’accès à la téléconsultation doit être garanti pour ces publics vulnérables et dans tous les territoires prioritaires d’un département. La télémédecine doit donc faire l’objet d’une stratégie territoriale définie, territoire par territoire, sous l’impulsion des collectivités.

Certaines collectivités territoriales souhaitent aujourd’hui déployer en parallèle une stratégie de télémédecine :

Du fait des compétences qu’elles exercent, de leur connaissance des besoins et ressources de proximité et de leur capacité d’animation territoriale, elles sont, aux côtés des autorités de santé, au premier rang de la lutte contre la désertification médicale. Constatant que l’attribution d’aides aux professionnels de santé ou aux structures n’est pas toujours suffisante pour garantir l’accès aux soins sur leur territoire, certaines collectivités territoriales souhaitent aujourd’hui déployer en parallèle une stratégie de télémédecine.

Proxicare, cabinet de conseil dédié à l’innovation en santé et protection sociale, élabore avec les acteurs leur modèle territorial de déploiement de la télémédecine au service de l’égalité d’accès aux soins :

– Destiné à couvrir prioritairement les publics vulnérables (ex. zones rurales ou urbaines QP),

– Ancré dans les territoires de proximité en s’appuyant sur des lieux d’accueil des patients,

– Le cas échéant, conçu en synergie avec les PMI et CPEF désireux d’accroitre l’offre de soin disponible sur les vacations existantes.

Nous avons d’ores et déjà accompagné des collectivités territoriales :

– Définir un modèle et un dispositif de téléconsultation adéquat,

– Analyser tant les besoins que les ressources des territoires du point de vue de l’accès aux soins,

– Qualifier les réponses pertinentes à cette fin, en éclairant la question des équipements et moyens au regard des financements de droit commun déjà disponibles,

– Définir un modèle de déploiement et accompagner la mise en œuvre opérationnelle des projets dans les communes et avec les partenaires disponibles.

************************************

Sources :

Croissance record du recours à la téléconsultation en mars, Assurance Maladie, Communiqué de presse, 30/03/2020

Premier anniversaire du remboursement de la téléconsultation, Assurance Maladie, Dossier de presse, 12/09/2019